L'association Terre de Liens Lorraine a été créée le 12 février 2010 à l'initiative d'un groupe de personnes motivées qui ont décidé de se réunir et de mettre en place une association territoriale du mouvement Terre de Liens.

Pour voir les membres fondateurs, cliquez ici, Les_Membres_fondateurs_de_Terre_de_Liens_Lorraine

La création de cette nouvelle association en Région Lorraine permet d’accompagner au plus près les projets locaux.
Vous pouvez soutenir cette association en adhérant ici bulletin_adhesion 

≈≈≈≈≈≈

Créée en 2003, Terre de liens est une association nationale présente à ce jour dans un grand nombre de régions. Elle propose de modifier notre regard sur la terre, l’agriculture, l’alimentation et la nature, en faisant évoluer le rapport à la propriété foncière. Pour l’aider dans sa tâche, Terre de liens s’est dotée d’outils de finance solidaire destinés à collecter de l’épargne citoyenne et à acquérir des terres pour installer ou maintenir des porteurs de projets agri-ruraux.

Chaque année en France, 66 000 ha de surface perdent leur vocation agricole (soit l’équivalent d’un département de taille moyenne tous les 10 ans), et 35 000 fermes disparaissent. En plus des conséquences écologiques, c’est aussi un problème humain et social. Le prix des terres augmente à cause de la spéculation foncière, empêchant des porteurs de projets de pouvoir acquérir des terres, à moins de s’endetter à vie.

Face à ce constat, l’association a pour objectifs de :
- soutenir des projets socialement, écologiquement et économiquement pérennes,
- encourager des dynamiques collectives et solidaires en milieu rural et périurbain notamment par la mobilisation de citoyens,
- renforcer le débat sur la gestion de la terre et du bâti, en interpellant les acteurs politiques, syndicaux et associatifs concernés.

≈≈≈≈≈≈

LA CHARTE DE TERRE DE LIENS

 

Soutenir des projets socialement, écologiquement et économiquement pérennes

 

- Permettre l’installation ou le maintien de lieux agricoles biologiques ou biodynamiques, et plus généralement, soutenir les projets qui vivifient le sol, respectent les paysages et l’équilibre des écosystèmes
- Donner une chance aux porteurs de projet d’accéder à du foncier et du bâti
- Maintenir les fermes existantes et éviter l’agrandissement
- Favoriser la transmission de la terre et des savoir-faire en assurant leur continuité
- Favoriser la création d’activités rurales pluriactives, multifonctionnelles
- Privilégier les initiatives qui s’appuient sur les potentiels, les savoirs et les savoir-faire locaux

 

Encourager des dynamiques collectives et solidaires en milieu rural et périurbain

 

- Mettre en relation les différents acteurs impliqués dans l’usage, la gestion et la répartition du foncier ainsi que ceux impliqués dans la formation et l’accompagnement de projet
- Favoriser les relations entre consommateurs, producteurs d’un territoire (ex : AMAP)
- Favoriser l’expression des solidarités entre les générations, entre le rural et l’urbain, entre les milieux socio-professionnels
- Favoriser la mise en commun d’outils, de finances, d’expériences

 

Renforcer, par des actions, le débat sur la gestion de la terre et du bâti

 

- Encourager les collectivités locales à considérer comme essentiel le rôle de la terre comme ressource irremplaçable dans l’aménagement du territoire
- Fournir aux pouvoirs publics des expériences qui puissent être la base d’évolutions des règles et des pratiques
- Inciter les acteurs à imaginer et mettre en place une participation citoyenne à la gestion de la terre
- Permettre à chaque citoyen d’exercer sa responsabilité sur l’usage qui est fait de son territoire
- Lutter contre la spéculation foncière et immobilière
- Favoriser une législation sur le territoire et son application qui permette de maîtriser l’urbanisation (et de renforcer les ceintures vertes)